vendredi 21 janvier 2011

CHASSE AU GROS en SOLOGNE, vers St Florent le Jeune

Il n'y a pas de doute, si j'ai toujours des images du Maroc plein la tête,
je suis bel et bien rentré en Sologne !
et passé de 23-24°C à 1-2°C !...

Hier j'étais à une chasse au gros, du côté de St Florent le Jeune,
pas très loin de Sully sur Loire ...
Une chasse non commerciale,
où les sympathiques propriétaires invitent leurs amis.
Un grand moment de convivialité qui n'empêche pas le parfait respect des règlements et des règles de sécurité...

Une première grande traque le matin,
me permettra de voir beaucoup d'animaux ...



Une autre traque l'après-midi, où mon voisin tire un beau sanglier ...




et puis je souhaite tirer un coup de chapeau aux rabatteurs,
Alain, Sébastien ... et tous les autres , qui ont été très efficaces
en faisant des manoeuvres assez complexes et parfaitement synchronisées...


et un bravo à tous les chiens, et particulièrement à "Braco"
le petit chien d'Alain, noir au collier rouge,
qui prend des risques dans la bande de cochons ! ...




enfin, je vous parlais d'amis, de convivialité ...
Tandis qu'une partie s'occupe de vider les animaux et de répartir la venaison, d'autres ouvrent les huitres, ou jouent aux cartes !...
Quand tout est fini, tout le monde dîne autour de la cheminée,
et chacun remercie ceux qui ont permis cette belle journée !
La vie peut être belle !




Demain, chasse au petit gibier en Val de Loire.
La météo est glaciale, la pression basse, le risque de pluie verglaçante
est grand ! On verra bien ! Je vous raconterai.
A Bientôt !

mercredi 19 janvier 2011

CHASSE AUX SANGLIERS DANS LES ORANGERAIES, TAROUDANT dans le sud Marocain

C'était donc dimanche dernier,
une magnifique journée ensoleillée,
après une bonne nuit de repos nous voilà repartis dès 8h pour faire
une demi heure de route en direction des orangeraies ...



Un domaine de quelques 3000 hectares où
Mr Abdelmalek Laraïchi, qui n'a pas encore allumé son éternel havane,
nous attend déjà auprès de la grande tente berbère
auprès de laquelle nous prendrons petit déjeuner et déjeuner.


Tout comme la chasse aux perdrix, tout est parfaitement organisé,
avec l'aide de Frédérique Hébrard, et Ahmed, le directeur des opérations,
ancien de l'ONF du Maroc...


Comme dans toutes les chasses en battues, chacun prend son poste,
les rabatteurs, en nombre avancent en faisant du bruit,


et les sangliers surgissent sans bruit, surprenant toujours les chasseurs !

quelques renards prennent la fuite !



Ce fut une très belle journée , nous avons vu beaucoup de sangliers.
Malgré les très bons fusils, les sangliers s'en sortent plutôt bien,
avec seulement 7 victimes !

Le week end de chasse au Maroc se termine lundi, après une bonne nuit
et un brunch incontournable à la Gazelle d'Or !
avant de reprendre l'avion pour rentrer retrouver le froid !

Demain, j'ai rendez-vous en Sologne.
Au programme : chasse au gros. Température prévue 2°C !

A bientôt !


mardi 18 janvier 2011

CHASSE A LA PERDRIX GAMBRA, TAROUDANT dans le Sud Marocain

Me voici de retour !
Toutes les photos sont maintenant sauvegardées sur mes disques durs ...
et , avant de repartir en Sologne, demain,
pour une chasse au gros du côté de St Florent le Jeune,
je vais vous emmener un peu au soleil du Sud Marocain !



Comme je vous le disais, cette chasse se passe aux alentours de Taroudant,
dans le sud Marocain, à une heure de l'aéroport d'Agadir,
que l'on atteint en 3 heures de vol, avec la RAM
( Royal Air Maroc )
Taroudant est une ville fortifiée, où les remparts anciens, en terre crue,
sont entretenus, reconstruits à l'identique si nécessaire.
C'est une ville agréable, calme, loin des agitations de toute sorte ...


Taroudant est au pied des montagnes de l'Atlas, qui dominent la ville et qui, à cette saison ont encore un peu de neige au sommet ...


Il fait chaud dans la journée, 23-24 °C et les nuits sont fraiches.
Ce climat convient bien aux bougainvilliers qui illuminent les remparts ...


Taroudant vit du tourisme, de l'artisanat, et surtout du maraîchage des légumes et des agrumes dans toute la vallée du Souss.
Dans tous les contreforts de l'Atlas poussent les arganiers,
au milieu desquels nous avons chassé la Perdrix Gambra.


Les arganiers sont couverts de fruits, qui sont cueillis, et dont les femmes extraient les amandes ... ensuite, deux possibilités :
Soit les amandes sont directement pressées à froid pour faire de l'huile d'argan cosmétique, soit elles sont torréfiées et pressées pour faire de l'huile d'argan culinaire ! ....
Dans tous les cas c'est un bon produit qui rapporte beaucoup de dirhams ...


Dans Taroudant ,
vous pouvez visiter une coopérative de femmes qui extraient l'huile ...
et qui sont prêtes à échanger beaucoup d'euros contre un peu d'huile !
( pour info, les 250cc sont affichés 30€ ! tandis que les mêmes , estampillés AB sont à 9€ à la boutique de l'aéroport ! )
Mais, si je vous parle de tout celà, c'est parce que la chasse aux perdrix se situe à une bonne heure de route de Taroudant au milieu des arganiers ...


La perdrix gambra est plus trapue que notre perdrix rouge, elle a un joli collier tacheté, et elle vole haut et vite ... on pourrait même dire très haut et très vite ! et lorsqu'il en passe une volée, le spectacle est très impressionnant !


Plusieurs traques ont lieu dans la journée, sous le regard expert de
Mr Abdelmalek Laraïchi.


De très nombreux rabatteurs ratissent les collines pour faire envoler les oiseaux.



Chaque chasseur est assisté d'un chargeur et un "secrétario".


Puis tous les oiseaux sont ramassés, parfois avec l'aide de Schnaps, le Braque Hongrois de Henri, qui excelle dans l'art de retrouver les blessés au milieu des buissons d'épine ...


Enfin, un dernier hommage au gibier, un tableau d'environ 350 oiseaux,
sous la lumière dorée du soleil déclinant,
et il est temps de rentrer à Taroudant, où un bon bain et un massage à l'huile d'Argan feront oublier la fatigue de la journée !


Je dois dire qu'une journée comme celà, au soleil, dans ce décor, avec un groupe solidement lié par l'Amitié de ses membres, me permet, quant à moi de ne plus penser aux inconvénients de notre climat habituel !

Si vous aussi, vous voulez aller passer un week-end là-bas,
prenez vos dispositions maintenant,
La ligne est de 6 à 10 chasseurs.
Le groupe que j'ai eu la chance d'accompagner était de 8 fusils, c'était parfait.

La perdrix se chasse de octobre à début mars.
On y chasse donc encore tout le mois de février,
mais je pense que c'est complet ...

si vous êtes impatient, il y a moyen d'y aller pour la tourterelle fin juin

Il est possible que j'y aille, je vous raconterai !

mais avant celà, demain, je vous montre quelques images
d'une chasse aux sangliers dans les orangeraies !

Vous verrez, spectacle garanti !
A demain !