mercredi 9 décembre 2009

LA PLUS BELLE CHASSE AUX FAISANS DE HAUT-VOL DE FRANCE




Vous qui êtes maintenant habitué à mon blog, vous êtes assez l'habitude de voir des photos faites dans de belles chasses, dans des chasses souvent giboyeuses,
presque toujours bien, ou très bien, organisées ...

Ce week-end, j'étais dans une chasse d'exception.
Une chasse spécialisée dans le faisan de haut-vol.

Un de mes clients, que je considère comme un de mes amis, et chez qui je vais faire des photos samedi et lundi ... et que je considère aussi comme un des Grands Chasseurs de petit-gibier m'avait dit :
" Vous verrez, aux Morettes, c'est la plus belle chasse de France pour le faisan de haut-vol ...!"
Alors, je m'attendais à participer à une belle chasse, bien sûr !
J'étais loin de la réalité !




Il s'agit d'une chasse en battue, avec une ligne de 10 postés.
Les faisans passent à une altitude et une vitesse qui laisseraient par terre tous ceux qui sortent d'une boîte ! Ici point de lachés ! Les faisans, issus d'une souche bien particulière, vivent à l'état naturel, sur une propriété composée de bois et de plaines de plus de 800 hectares clos. Ils se réfugient dans des volières anglaises, et sont donc totalement libres. Tous les jours, ils sont "manoeuvrés", et ainsi, ils ne se sauvent pas (trop) chez les voisins, et restent dans leur environnement.
Aucun "rechargement". TOUS les faisans arrivent au printemps,
et vivent de façon totalement "sauvage", à l'anglaise.
Pas de machines, pas d'agrainoir automatique, tout à la main !

Alors, me direz-vous, y a t-il un miracle ?
Non, il y a tout simplement du travail, un excellent choix des origines de ces faisans, et une très grande compétence des directeurs de chasse, que sont Richard et Bénédicte Hawson, passionnés de chasse à l'anglaise, qui ont appris dans les meilleures chasses anglaises, ont continué dans des domaines prestigieux, un peu comme des grands chefs, qui , après leur apprentissage, ont fait les grandes tables, avant de voler de leurs propres ailes, c'est le cas de le dire !

Et puis, ils ont su s'entourer d'une équipe soudée et fidèle ; car pour réussir ce "miracle" il faut une grosse équipe, un peu comme dans un trois étoiles, où il y a 40 couverts mais 80 personnes entre la cuisine et la salle !... Là, pour 10 chasseurs, je n'ai pas compté, mais je dirais qu'entre les rapprocheurs, les rabatteurs, les stoppeurs, les ramasseurs, les chargeurs, et l'encadrement, c'est bien une cinquantaine de personnes !
Des personnes efficaces et discrètes, là par passion de la chasse et du culte du travail bien fait ! Je n'ai vu que des personnes souriantes, gaies, heureuses !
Rien que celà, c' est un plaisir à observer !

Alors , comment se passe la chasse ?
en gros , deux traques aux faisans le matin , et deux l'après-midi.
Entre les deux traques , un envol d'étang sur l'un des dix étangs du domaine.
( ce qui permet pendant ce temps aux rapprocheurs, de concentrer les faisans vers la ligne de tir, en prenant un territoire de 2 à 300 hectares par traque, et en poussant vers une ligne de stoppeurs)
C'est ainsi que les faisans décollent, et passent en chandelle au-dessus des chasseurs, qui ne tirent que au-dessus, devant et très haut ! )

Un délicieux petit déjeuner en arrivant, avec des toasts tièdes présentés, -sous un tissus brodé-, par Beverly, une charmante anglaise, avec des marmelades maison ...
et le midi, un déjeuner très raffiné dans le grand séjour, sans toutefois passer trop de temps... On est quand même là pour chasser ! Ne l'oublions pas !
Thierry Merle, le maître de maison, regarde discrètement sa montre !

Le soir pendant que le tableau est installé, dans une autre salle, qui pourrait être un fumoir, au décor anglais, j'ai, quant à moi, pris un earl grey de chez Mariage, avec une tendre madeleine ... un délice !

Le tableau ? somptueux, constitué d'oiseaux représentant tous une prouesse ...
475 pièces, pour 10 fusils ... Pas mal ! non ?

Alors, il faut aussi dire que cette merveille est l'oeuvre des propriétaires,
Nathalie et Thierry Merle, un couple de grands chasseurs tous les deux,
très sympathiques, toujours souriant,
qui ont su s'entourer depuis des années, de Bénédicte et Richard Hawson,
Richard, dirigeant la chasse, et Bénédicte vous accueillant, et pendant la chasse s'occupant du côté "ramassage", en compagnie de Gilles Testard, éleveur et dresseur de labradors, bien connu dans le monde de la chasse au petit gibier, pour la qualité de son travail ...

Il est possible que ce petit compte-rendu vous donne envie d'aller chasser au Domaine des Morettes .
Ce n'est quand même pas gagné !
Il n' y a que 10 à 12 chasses par saison, et les lignes ne comprennent que 8 à 10 fusils !
Le calcul est vite fait ! Celà fait une centaine de chasseurs dans toute la saison !
Autant dire que la maison affiche complet, enfin presque complet !
Il y a déjà des réservations de lignes pour 2010 et même 2011...

En tout cas, si vous êtes seul, ou à deux, vous pouvez tenter votre chance auprès de Bénédicte... Je crois avoir entendu qu'il y a une toute petite possibilité entre Noël et Jour de l'an, en cette fin 2009 ..? ... mais, chut...
Je vous souhaite Bonne Chance !

Je sais aussi, qu'à côté de celà, il y a moyen de venir chasser seul, devant soi, sous réserve d'avoir un bon chien !... et aussi de venir à l'approche, chasser les grands animaux... mais c'est une autre histoire.
Pour que vous soyez au courant de tout, il faut que je vous dise que Beverly m'a fait visiter, pour information, les chambres ! ... Si, si ! Il y a aussi des chambres, en fait, sept junior suites, avec chacune deux lits single, décorées comme le reste avec le bon goût caractéristique de la propriété, pour certaines en duplex ; ceci permet d'arriver la veille au soir, et de repartir éventuellement le lendemain matin, après une grande journée de chasse, et une passée au canard, ou une sortie au brâme !...

La vie est parfois bien belle !

Allez, j'ai assez parlé, il est tant de vous montrer quelques photos !


Jeune chevreuil surpris par les rabatteurs à la première traque !



de confortables remorques permettent aux chasseurs d'aller sur les différentes traques, tout en continuant de passionnantes discussions ... sur la hauteur du faisan ou la vitesse du vent ...!!

Quand je vous dis qu'il s'agit de faisan de haut-vol ! C'est vraiment très très haut !

on voit bien sur ces deux photos la ligne de rapprocheurs-rabatteurs qui avance, et qui poussent les faisans vers les stoppeurs ... qui n'ont plus qu'à décoller comme des fusées ! Regardez la hauteur des oiseaux, au-dessus de la ligne de tir, d'où je prends ces photos !...



A gauche Richard Howson, à droite Thierry Merle ,
rencontre très élégante à l'issue d'une traque



Nathalie Merle, la propriétaire du Domaine des Morettes, toujours souriante, et très efficace sur la ligne de tir !...



Regardez ci-dessous, quand je vous disais , déjeuner raffiné et table élégante ...


et puis un très beau tableau, éclairé aux flambeaux, pour clôturer cette bien belle journée !


et puis, enfin, si vous voulez tenter votre chance pour avoir une place avant la fermeture... ou en 2010... ou 2011 !
C'est avec elle que çà se passe : Bénédicte Howson


Bénédicte Howson
benedicte.howson@lesmorettes.com
02 54 88 16 59


J'espère , au cours de tous ces kilomètres à faire des reportages,
sur les routes des campagnes de France et d'ailleurs,
pouvoir découvrir d'autres chasses,
et bien sûr vous les faire découvrir, en même temps ! ...

A bientôt !...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire